L’allemand

En hypokhâgne

L’enseignement d’allemand repose sur quatre activités :

  • l’apprentissage de la méthode et du vocabulaire de l’explication de texte en allemand, parallèlement à une initiation à la littérature allemande (du Moyen-âge au Romantisme), avec l’étude de poèmes, extraits de pièces de théâtre ou de romans.
  • l’apprentissage de la version littéraire.
  • l’approfondissement des connaissances grammaticales, à partir d’un point précis des textes étudiés ou par des exercices.
  • une introduction à la civilisation allemande (si possible d’autres pays germanophones) et du vocabulaire correspondant, fondée sur l’actualité (élections, éducation, écologie…) ou des faits passés (ex. Luther et le protestantisme, la Guerre de Trente ans, les Lumières allemandes…), à partir de textes de presse, de courtes vidéos ou des textes abordés en littérature.

Comme pour toutes les langues, des évaluations régulières de vocabulaire, deux DST, deux concours blancs et trois khôlles sont organisés au cours de l’année.

En khâgne

  1. Khâgne LVA : Préparation à l’épreuve de commentaire de texte et traduction.

Trois heures hebdomadaires préparent à l’épreuve écrite de LVA à l’ENS, qui consiste en un commentaire de texte “littéraire à teneur civilisationnelle” (19e-21e siècle) en allemand et la traduction en français d’une partie de ce texte. L’épreuve dure six heures.

Nous étudions, globalement dans l’ordre chronologique, des textes de style, de  thématique, d’auteurs variés, ainsi que des textes qui ont déjà été donnés au concours.

Des DST, des interrogations de vocabulaire et des entraînements à la maison sont régulièrement prévus ainsi que deux khôlles au cours de l’année.

 

  1. Khâgne : Cours de presse

Deux heures hebdomadaires préparent à l’épreuve orale de langue qui concerne tous les étudiants admissibles à l’ENS. Tous les étudiants doivent donc choisir et préparer au moins une langue pour l’oral, différente ou non de celle de l’écrit. Pour les étudiants ayant choisi la spécialité anglais, une deuxième langue est obligatoire.

L’épreuve consiste en un commentaire d’article de presse germanophone. Des articles (tirés de sources diverses et abordant les points d’actualité très variés) sont donc étudiés au cours de l’année. La visualisation de courtes vidéos d’actualités doit aider les étudiants à mémoriser le vocabulaire dans son contexte. Le cours offre aussi un approfondissement des connaissances grammaticales par l’étude d’un point précis dans un article ou par l’entraînement au thème grammatical.

Bien sûr, l’accent est mis sur la participation orale, mais des évaluations écrites (vocabulaire, méthodologie), ainsi que deux khôlles sont également organisées. Des devoirs de type “écoles de commerce” sont proposés aux étudiants intéressés par ces concours.