L’Histoire

La manière d’aborder la discipline historique en classes préparatoires littéraires diffère sensiblement de la méthode utilisée au lycée. Si l’apprentissage des connaissances tient encore une place fondamentale, une profonde réflexion est menée sur les sources aussi diverses soient-elles : archéologiques, manuscrites, picturales, imprimées, sonores et visuelles… et la façon dont les historiens se positionnent par rapport à elles. Aussi les objectifs méthodologiques sont-ils clairs : développer un esprit critique, d’analyse et de synthèse grâce à la maîtrise de deux exercices phares : le commentaire de texte et la dissertation.

En hypokhâgne

Nous essayons de comprendre comment la construction d’un État moderne dans la France du XVIe siècle permit de répondre aux ruptures profondes opérées à cette période : l’affaiblissement du système seigneurial, la naissance de l’individu, une manière différente d’envisager la liberté, notamment à l’égard de Dieu. Cette réflexion se poursuit au XVIIe siècle marqué par l’irrésistible ascension de l’État administratif et au XVIIIe siècle caractérisé par le délitement progressif des bases idéologiques de l’État monarchique. La rupture révolutionnaire est l’occasion de réfléchir sur les « cultures politiques » dont la pluralité anime toute la vie politique du XIXe siècle, frappé par un bouleversement aussi majeur que la Réforme au XVIe siècle : l’enrichissement formidable des sociétés grâce à la Révolution industrielle.

En khâgne

Que ce soit en cours commun ou en option, nous traitons des questions au programme qui changent chaque année. Le programme est publié sur le site de l’ENS. Le cours commun fait toujours l’objet d’une question d’histoire contemporaine (fin XVIIIe siècle – XXe siècle). Les questions posées en option concernent alternativement l’histoire antique, médiévale ou moderne. Là encore les objectifs sont simples : non seulement prendre du recul avec ce qui a été écrit, construit et pensé dans le passé afin de comprendre dans sa complexité les problèmes du monde d’aujourd’hui et aborder dans de bonnes conditions les épreuves de l’E.N.S.